Rhinoplastie

Rhinoplastie

C’est l’intervention de chirurgie esthétique la plus demandée après l’augmentation mammaire par prothèses et la liposuccion.

 

Le nez affecte votre apparence. Un beau nez rend votre visage beau.

 

C’est une chirurgie qui re-sculpte le nez et qui demande en plus de la technicité un grand sens esthétique. Elle doit tenir compte de l’ethnicité, du sexe, aucun visage n’est pareil et le nez ne doit pas être stéréotypé, il doit être le vôtre en parfaite harmonie avec votre visage.

 

Souvent ce sont des nez qu’on ne supporte plus, qui sont source de complexes et génèrent une perte de confiance en soi.

Les plaintes des patients les plus fréquentes :

 

  • Mon nez est de travers
  • Mon nez est trop large
  • Mon nez est étroit
  • Mon nez est busqué (toujours agressif)
  • Mon nez est ensellé
  • Mon nez est trop long
  • Mon nez est trop court
  • Mon nez est trop pointu, trop projeté
  • Mes narines sont trop larges
  • Je respire mal.

AVANT L’intervention

Oui et elle est facilitée par un logiciel de simulation dynamique qui est un excellent outil de communication, car il faut le répéter, le but n’est pas de faire un nez stéréotypé mais de faire un nez qui vous va bien, en harmonie avec votre visage, le front, le menton, et qui conservera votre personnalité.

Oui, le plus souvent elle peut être associée à un avancement du menton par prothèse, quand le menton est petit et fuyant.

  • Il ne faut pas prendre d’aspirine, d’anti-inflammatoire, de vitamine E, pendant les 2 semaines précédent l’intervention car cela peut favoriser le saignement pendant l’intervention.

 

  • 48h avant l’intervention, il faut vous nettoyer le visage avec de la Bétadine Scrub.

 

  • Pour votre sortie, prévoyez des vêtements amples et confortables, qui ne se passent pas par la tête.

 

  • La veille de l’intervention, à partir de minuit, restez à jeun (ne pas boire, ne pas manger, ne pas fumer).

Il faut vous limiter à 3/4 cigarettes par jour, durant les 3 jours précédents l’intervention car la fumée peut irriter les voies respiratoires, provoquer la toux et les hémorragies nasales en post opératoire

L’intervention

L’intervention peut se faire sous anesthésie générale, sous anesthésie locale avec sédation et/ou sous hypnose.

  • Non, le plus souvent l’intervention se fait en ambulatoire.

 

  • Vous sortez le jour même

L’incision est vestibulaire à l’intérieur, ou le plus souvent externe avec une petite incision au niveau de la sous-cloison qui ne laissera pratiquement pas de trace et qui permet d’exposer les différentes structures cartilagineuses, osseuses que l’on va véritablement sculpter.

 

Ainsi on va rectifier une arête, souvent large et busquée, on va affiner la pointe en remodelant les cartilages, lui redonner un support quand la pointe tombe et perd de sa fermeté, corriger un nez court ou trop creusé par des greffes de cartilages qui seront prélevées au niveau de la cloison ou de la conque de l’oreille.

Seulement dans les rhinoplasties externes, il y a une petite cicatrice mais placée à la partie inférieure de la sous cloison, elle ne laisse pratiquement pas de trace.

AprÈS L’intervention

  • Après l’intervention, il faut dormir en position assise, la tête relevée par 4 oreillers pendant 10 jours.

 

  • Il faut avoir une alimentation semi-liquide (passée au mixeur), boire beaucoup d’eau pendant 1 semaine.

 

  • Il faut parler et marcher au minimum, éviter de voir du monde, ne pas pencher la tête en avant, ne pas faire d’effort, ne pas fumer, ne pas boire d’alcool.

 

  • Il ne faut pas porter de lunettes pendant 3 semaines.

 

  • Vous pourrez vous laver les cheveux à partir du 4ème jour post-opératoire sous la douche sans pencher la tête en avant et utiliser un sèche-cheveux à air froid ou tiède.

 

  • Il ne faut pas vous moucher pendant 1 mois, après la première semaine vous pouvez vous nettoyer les narines doucement avec des cotons-tiges imbibés d’huile goménolée à 2%.

 

  • Il ne faut pas pratiquer de sports violents pendant 1 mois

 

  • Il ne faut pas s’exposer au soleil pendant 2 mois.

Oui, il vaut mieux s’arrêter pendant 15 jours.

  • Vous pouvez avoir un petit saignement par le nez, et devoir changer la compresse sous les narines au fur et à mesure des besoins, en principe le saignement s’arrête le lendemain.

 

  • Un petit inconfort, modéré qui peut vous amener à prendre les antalgiques qui vous seront prescrits.

 

  • Un gonflement, des ecchymoses au niveau des paupières, plus important au 2ème-3ème jour post-op. Ils disparaîtront au 10ème jour. Tout ceci est normal

Vous serez revu au 10ème jour pour l’ablation des attelles internes (stens), et externe (attelle de Brown).

 

Il est important de continuer encore à porter l’attelle externe mais seulement la nuit pendant 8 jours.

Vous pourrez avoir une idée de la forme de votre nez dés l’ablation de l’attelle mais le nez sera très gonflé et ne s’affinera que progressivement. Le nez ne prendra sa forme définitive qu’au bout d’un an.

 

Le résultat est le plus souvent conforme à vos désirs et assez proche du projet établi en pré-opératoire.

 

L’intervention apporte une amélioration morphologique et esthétique tout à fait appréciable ainsi qu’un bénéfice psychologique non négligeable.

 

Les modifications apportées par une rhinoplastie sont définitives mais subiront des modifications tardives et évolutives en rapport avec le processus de vieillissement, comme pour un nez non-opéré.

Si vous êtes réaliste, le résultat obtenu devrait vous donner une grande satisfaction.

Elles peuvent résulter d’un malentendu concernant les buts à atteindre, ou survenir du fait de phénomènes cicatriciels inhabituels ou des réactions tissulaires inattendues, telle une fibrose rétractile.

 

Ces petites imperfections, si elles sont mal supportées, pourront éventuellement être corrigées par une retouche chirurgicale, beaucoup plus simple que l’intervention initiale tant au point de vue technique que pour les suites opératoires.

 

Une telle retouche ne peut toutefois pas être réalisée avant plusieurs mois, afin d’agir sur des tissus stabilisés ayant atteint une bonne maturation cicatricielle.

Une rhinoplastie réalisée pour des motifs purement esthétiques n’en reste pas moins une véritable intervention chirurgicale, ce qui implique des risques liés à tout acte médical si minimes soient-ils.

 

Il faut distinguer :

 

  • Les complications liées à l’anesthésie de celles liées au geste chirurgical.

 

  • En ce qui concerne l’anesthésie, lors de la consultation avec le médecin anesthésiste, celui-ci vous informera des risques anesthésiques. Il faut savoir que l’anesthésie induit dans l’organisme des réactions parfois imprévisibles et plus ou moins faciles à maitriser. Le fait d’avoir recours à un anesthésiste qualifié, parfaitement compétent, exerçant dans un contexte réellement chirurgical fait que les risques encourus sont devenus statistiquement négligeables. Il faut savoir en effet que les techniques, les produits anesthésiques et les méthodes de surveillance ont fait d’immenses progrès ces 20 dernières années, offrant une sécurité optimale, surtout quand l’intervention est réalisée en dehors de l’urgence et chez un patient en bonne santé.

 

  • En ce qui concerne le geste chirurgical, en choisissant un chirurgien plasticien qualifié et compétent étant formé à ce type d’intervention, vous limitez ces risques sans toutefois les supprimer complètement. Heureusement, les vraies complications sont rares à la suite d’une rhinoplastie réalisée dans les règles.

 

En pratique, l’immense majorité des interventions se passe sans problème et les patients sont pleinement satisfaits du résultat. Pour autant et malgré la rareté, voici tout de même la liste de complications possibles :

 

  • Des saignements : ils sont possibles les premières heures mais restent habituellement très modérés. Quand ils sont trop importants, cela peut justifier un nouveau méchage plus poussé, voire une reprise au bloc opératoire.

 

  • Un hématome : il peut nécessiter d’être évacué s’il est volumineux ou trop douloureux.

 

  • Une infection : malgré la présence naturelle de microbes dans les fosses nasales, elle est très rare. Le cas échéant, elle justifie rapidement un traitement approprié.

 

  • Des cicatrices inesthétiques : elles ne peuvent concerner que les cicatrices externes (quand elles existent) et ne sont que très rarement disgracieuses au point de nécessiter une ré-intervention chirurgicale.

 

  • Des atteintes cutanées : bien que rares, elles sont toujours possibles, souvent par le fait de l’attelle nasale. Les simples plaies ou érosions cicatrisent spontanément sans laisser de traces, contrairement aux nécroses cutanées, heureusement exceptionnelles, qui laissent souvent une petite plage cicatricielle.

Tels sont les éléments d’information que nous souhaitions vous apporter en complément à la consultation.

Nous vous conseillons de conserver ce document, de le relire après la consultation et d’y réfléchir "à tête reposée".

 

Cette réflexion suscitera peut-être de nouvelles questions, pour lesquelles vous attendrez des informations complémentaires.

Nous sommes à votre disposition pour en reparler au cours d’une prochaine consultation, ou bien par téléphone, voire le jour même de l’intervention, ou nous nous reverrons de toute manière, avant l’anesthésie.

21 rue Lafayette 31000 Toulouse
05 61 21 99 04

© Copyright 1986 - - MED-SPA RESORT LAFAYETTE SAS – Tous droits réservés - Plan du site - Mentions légales- Site web par Agence Agoralys