Lipectomie Abdominale

Lipectomie Abdominale

Voulez-vous un ventre plus plat, plus lisse, une nouvelle silhouette ?

LA PLASTIE ABDOMINALE

 

La plastie abdominale reste la meilleure indication quand vous n’avez plus le ventre d’avant. Le ventre peut avoir été abîmé par les grossesses, l’amaigrissement, le manque d’exercice ou une mauvaise alimentation. La peau est en excès, épaissie de graisse et les muscles distendus. La DLA, c’est resserrer vos muscles, enlever l’excédent de peau et de graisses. Les vergetures si vous en avez en dessous de l’ombilic, une cicatrice d’appendicite ou de césarienne, éventuelle, disparaîtront.

 

Une liposuccion des hanches est souvent associée pour enlever la graisse déposée à cet endroit, et resserrer la taille.

L’intervention

  • Il faut voir l’anesthésiste 1 semaine avant avec un bilan sanguin et un ECG si vous avez plus de 50 ans.

 

  • Si vous fumez, il faut arrêter 1 mois avant l’intervention.

 

  • Si vous prenez de l’aspirine, des anti-inflammatoires de synthèse, de la vitamine E, du ginko biloba….il faudra arrêter 15 jours avant.

 

  • En cas de surpoids, vous devez maigrir, mais il faut quand même éviter un régime trop sévère, car ceci peut retentir sur la cicatrisation.

 

  • Si vous toussez, il vaut mieux remettre l’intervention à plus tard.

 

  • Prévoyez à votre sortie d’être aidée chez vous au moins 3-4 jours.

Tant que votre poids est stable, que votre style de vie est sain, qu’il n’y aura pas d’autre maternité, le ventre ne suit pas l’effet de la gravité comme le visage ou les seins et les résultats seront durables

Tout dépend de ce que vous faîtes, si votre travail n’est pas physique vous pouvez le reprendre à 2-3 semaines, si votre travail est physique et si les muscles ont été resserrés, il faut attendre plus longtemps, au moins 4 semaines.

Si vous en ressentez le besoin, vous pouvez reprendre des exercices légers de cardio à 4 semaines, les exercices normaux ne devront pas être repris avant 8 semaines.

Notre objectif principal, c’est la réussite, donc tout est fait pour minimiser les risques mais des complications peuvent survenir, comme :

 

  • Des complications qui sont propres à toute chirurgie :
    • L’hématome
    • L’infection

 

  • Les complications qui sont propres à la DLA (Dermolipectomie Abdominale) :
    • La phlébite et l’embolie pulmonaire sont à redouter d’où le lever précoce, les bas de contention, les anticoagulants , avec un contrôle des plaquettes hebdomadaire pendant 3 semaines.
    • La nécrose cutanée : elle survient surtout chez les fumeurs. Pour l’éviter il faut arrêter de fumer un mois avant l’intervention. C’est long à guérir, elle guérit par les bords.
    • La lymphorrhée ou sérome est une accumulation de liquide sous le lambeau, due à des mouvements de torsion qui arrachent les adhérences commençant à se former. Le sérome se règle de lui-même, mais peut durer plusieurs semaines retardant la cicatrisation et demander une ponction presque tous les 2 jours.

Toutes les femmes sont concernées par leurs cicatrices. Le chirurgien aussi fera tout ce qui lui est possible pour que la cicatrice soit belle, elle sera surveillée pendant les 3 premiers mois période où on peut agir efficacement. Notre protocole est d’agir à ce moment et non d’attendre 1 an, lorsqu’elles sont matures et donc difficiles à améliorer, sans une révision chirurgicale.

 

LES CICATRICES

 

  • Sont moyennes dans 80 % des cas.

 

  • Sont belles dans 10 % des cas.

 

  • Sont laides dans 10 % des cas.

 

  • De toute façon elles sont lentes à se résorber, elles resteront longtemps rouges puis rosées pour s’estomper au bout d’un an.

 

La cicatrice est placée le plus bas possible, au ras du pubis, en dessous d’une éventuelle cicatrice de césarienne  et remontée en fer à cheval vers les hanches pour que vous puissiez porter le maillot brésilien.

 

  • Quelques fois les cicatrices peuvent se contracter de façon importante et former un bourrelet , ceci va nécessiter une injection de corticoïdes.

 

  • Si les cicatrices ont tendance à devenir hypertrophiques, elles seront traitées par du silicone en patch, de la vitamine E, du laser.

 

  • Si j’ai perdu du poids après ma sleeve, est-ce que la cicatrice sera la même ? Non, car il existera trop de peau dans le sens vertical mais aussi dans le sens transversal. Si on tire seulement dans le sens vertical on va encore élargir la taille, il faut aussi faire une cicatrice médiane verticale, c’est comme ci on se contentait de raccourcir une robe trop longue et trop large, on n’arrive pas à cintrer la taille et même on risque de s’élargir.

Non, les douleurs sont minimes, même si elles sont plus importantes lorsque les muscles sont resserrés. Les muscles ne sont pas coupés comme dans une césarienne. Les douleurs répondent bien aux anti-douleurs de base.

Seulement si elle est limitée au dessous de l’ombilic, on parlera d’un mini-lifting qui est réservé à ceux ou celles qui n’ont pas de muscles relâchés, de vergetures, qui ont un simple excédent cutané sous ombilical. L’incision horizontale sus pubienne sera alors courte et il n’y aura pas d’incision autour de l’ombilic.

 

Dans la plupart des cas, une abdominoplastie complète, demandera 2 à 3 jours d’hospitalisation.

L’abdominoplastie

Vous pouvez n’avoir :

 

  • Qu’une surcharge graisseuse, sans excédent cutané, avec une peau élastique et de bons muscles : dans ce cas une liposuccion seule est suffisante. C’est souvent pour la femme jeune dont le poids est stable.

 

  • Votre peau est distendue et descendue quelquefois en tablier sur le pubis, souvent infiltrée de graisse et avec des muscles relâchés. Dans ce cas, il faut retendre la peau par la plastie abdominale, en enlevant l’excédent cutané, dégraisser, et resserrer les muscles. Si vous êtes en surpoids, pour mieux resserrer les muscles il est préférable de maigrir avant, afin de diminuer la graisse dans le ventre, par un régime adapté.

 

  • Seuls vos muscles sont relâchés, souvent après une grossesse, il n’y a pas de surcharge graisseuse, ni d’excédent de peau. On peut dans ce cas retendre les muscles par voie endoscopique, presque sans cicatrice, avec deux petites ouvertures au niveau du nombril et au niveau du pubis.

Lorsque la peau se distend, le fascia entre les muscles verticaux et les muscles droits se sépare aussi. Cette séparation (diastasis) ne se réparera pas, c’est souvent le cas après l’accouchement.

Non, il faut  simplement maigrir dans le ventre par un régime amaigrissant, sinon le ventre restera toujours convexe. C’est souvent le cas des hommes.

  • L’intervention se fait en général sous anesthésie générale avec un anesthésiste diplômé et compétent.

 

  • L’incision se fait très basse dans un pli inférieur de l’abdomen au ras du pubis, elle sera plus ou moins longue en fonction de l’importance des dégâts ( elle sera d’autant plus longue que le ventre est très abîmé ), puis remonte en fer à cheval vers les hanches, le plus souvent, dégageant la face externe des cuisses à la manière du maillot brésilien.

 

  • On lève la peau avec la graisse jusqu’aux côtes, en laissant l’ombilic attaché en profondeur, après l’avoir libéré de la peau par une incision circulaire . En effet le nombril est un verrou, et, s’il n’est pas détaché de la peau, il empêche de dégager la partie supérieure de l’abdomen. Dans quelques cas, si l’excédent cutané est modéré, l’incision sera plus courte, et le nombril peut être simplement désinséré ( à condition toutefois que la distance entre l’ombilic et le pubis soit longue ), pour être réinséré plus bas. Il n’y a donc pas de cicatrice verticale qui est laissée par l’incision autour de l’ombilic.

 

  • Le lambeau cutanéo-graisseux est ensuite libéré de la paroi musculaire jusqu’aux côtes.

 

  • Les muscles sont resserrés en les rapprochant sous tension, ceci donne une paroi solide et resserre la taille.

 

  • Le lambeau est ensuite dégraissé,

 

  • Puis descendu et son excédent cutané est enlevé,

 

  • Le nombril est ressorti comme à travers une boutonnière, faite dans le lambeau.

 

  • La peau est refermée sur deux drains aspiratifs car la surface de décollement est importante.
  • Les drains sont enlevés entre le 2nd et le 3ième jour.

 

  • Le lever sera précoce, associé au port de bas de contention et à un traitement par anti-coagulants pour éviter tout risque de phlébite. Il est commencé le lendemain de l’intervention et sera poursuivi pendant 3 semaines, avec un contrôle des plaquettes 1 fois par semaine.

 

  • Deux ceintures abdominales sont à porter en permanence pendant 15 jours, puis une seule pendant 1 mois, et si les muscles ont été resserrés, 15 jours de plus la nuit. Il faut se souvenir que la période la plus à redouter, où la suture musculaire est la moins solide se situe entre le 11ème et 18ème jour.

 

  • Il peut y avoir un gonflement qui peut être important. Il se résorbera au bout de quelques semaines.

 

  • Il peut y avoir des ecchymoses qui s’effaceront en 7-14 jours.

 

  • Les douleurs sont minimes, mais elles peuvent être plus importantes si on rattache les muscles.

 

  • Vous pourrez vous doucher au 15ème jour avec une ceinture abdominale. Après la douche vous changerez la ceinture mouillée avec la ceinture sèche, toujours en position couchée.

 

  • La guérison est complète lorsque le lambeau est bien recollé à nouveau au plan profond. Il faut compter 1 mois.

 

  • Les points sont enlevés à la 3ème semaine.

 

  • Il y aura une perte de la sensibilité du ventre mais elle est transitoire mais peut perdurer jusqu’à un an.

 

Le ventre reste dur, gonflé (surtout si l’intervention s’est compliquée d’un sérome), insensible longtemps, Pour apprécier sa nouvelle silhouette le plus souvent spectaculaire, ventre plat, ferme, taille affinée il faut attendre souvent 6 mois, 1 an.

 

Une bonne hygiène de vie, une alimentation équilibrée, pauvre en graisse et en sucres rapides, mais riche en protéines et une activité physique régulière, contribueront à maintenir les résultats, en luttant contre le retour des kilos.

 

Se souvenir, pour garder un ventre plat : Évitez riz et pommes de terre, privilégiez les épinards, tomates cuites, zucchini, asperges…

La Liposuccion de l’abdomen

Il n’y a qu’un excès de graisse avec de bons muscles et une peau ferme et élastique : c’est l’indication d’une liposuccion. La liposuccion abdominale se fait sous AG ou rachi-anesthésie, sur base externe (en ambulatoire ,sans hospitalisation, vous rentrez chez vous le jour même). Mais il faut prévoir d’être raccompagné chez vous et que quelqu’un reste avec vous la nuit qui suit l’intervention.

 

Les incisions pour introduire la canule d’aspiration sont négligeables, situées au niveau du pubis et du nombril pour aller chercher la graisse au-dessus de l’ombilic. Peu douloureuse, légèrement inconfortable mais avec des ecchymoses et souvent un gonflement important. Le port de la gaine élastique en post-opératoire est impératif de façon continue pendant 8 jours, puis simplement 8 heures par jour jusqu’à ce que le ventre soit complètement dégonflé. La graisse cicatrise plus vite que la peau mais il faudra attendre 2 à 3 mois pour apprécier le résultat final. La reprise d’activité se fait à partir du 3ème ou 4ème jour, vous pouvez faire tout ce que vous voulez, dès l’instant que vous n’avez pas mal.

C’est l’intérêt d’une endo-abdominoplastie avec resserrement des muscles sous endoscopie. Cette intervention ne laisse pratiquement pas de cicatrice. La convalescence est rapide. Le port d’une ceinture abdominale est impératif en continue, jour et nuit, pendant un mois, puis simplement la nuit les 15 jours suivants, tout en se souvenant que la période où la suture musculaire est la moins solide c’est entre le 11ème et le 18ème jour.

Tels sont les éléments d’information que nous souhaitions vous apporter en complément à la consultation.

Nous vous conseillons  de conserver ce document, de le relire après la consultation, à tête reposée.

Cette réflexion suscitera peut-être de nouvelles questions, pour lesquelles vous attendrez des informations complémentaires.

 

Nous sommes à votre disposition pour en reparler au cours d’une prochaine consultation, ou par téléphone ou email, voire le matin de l’intervention avant l’anesthésie avant que l’on vous endorme.

Tels sont les éléments d’information que nous souhaitions vous apporter en complément à la consultation.

Nous vous conseillons de conserver ce document, de le relire après la consultation et d’y réfléchir "à tête reposée".

 

Cette réflexion suscitera peut-être de nouvelles questions, pour lesquelles vous attendrez des informations complémentaires.

Nous sommes à votre disposition pour en reparler au cours d’une prochaine consultation, ou bien par téléphone, voire le jour même de l’intervention, ou nous nous reverrons de toute manière, avant l’anesthésie.

21 rue Lafayette 31000 Toulouse
05 61 21 99 04

© Copyright 1986 - - MED-SPA RESORT LAFAYETTE SAS – Tous droits réservés - Plan du site - Mentions légales- Site web par Agence Agoralys