Le Lifting

Le Lifting

La chirurgie pour remonter le temps

 

Dr MANEAUD-BAYARD

PLUS DE 30 ANS D’EXPERIENCE DE LIFTING

1 – Le lifting est-il bon pour moi ?   

Un long tête à tête devant le miroir, avec vos doigts vous remontez la peau de votre visage et s’il y a trop de peau, c’est l’indication.

 

L’effet du soleil, du tabac, du stress de la vie quotidienne, puis du vieillissement, de la privation d’œstrogènes chez les femmes lors de la ménopause, marquent progressivement le visage et le cou, les signes de l’âge s’installent du haut vers le bas. On n’y échappe pas. Au fur et à mesure que l’on vieillit, la peau perd de sa luminosité, de son velouté, et surtout de sa fermeté, elle s’atrophie et se relâche.

 

Lorsque l’on est jeune, le visage est plein, ferme, lisse, le sourcil est en bonne place, la paupière inférieure est courte et convexe, la pommette est ronde, le sillon nasogénien est à peine esquissé.

2 – De combien vais-je rajeunir ? Avoir 35 ans à jamais ?

 

Bien fait, un lifting donne 10 ans de moins.

 

Un lifting verrouille les effets de la pesanteur qui affaisse les traits, pour un temps, il recule l’horloge biologique mais ne peut les freiner. Après un lifting, le visage continue à vieillir mais tout en conservant un décalage par rapport au temps réel. Vous pourrez vouloir répéter le lifting 10 ou 15 ans plus tard. Cependant, les effets du premier lifting persistent et vous continuerez à paraître toujours plus jeune et mieux que si vous n’aviez jamais eu de lifting.

3 – Que dois-je faire pour me préparer à l’intervention ?

 

Il est important d’arrêter de fumer au moins quatre semaines avant l’intervention de façon à éviter d’éventuels problèmes de cicatrisation, de ne pas prendre de médicaments qui peuvent faire saigner, comme l’aspirine, les anti-inflammatoires, la vitamine E, le ginko-biloba…..

 

Vous devez laver le visage, le cou, les cheveux la veille au soir avec de la BETADINE SCRUB.

 

L’antibiothérapie sera commencée au moment de l’intervention (CEPOREXINE) puis sera continuée en gélules, (1g matin et soir pendant 5 jours) pour prévenir l’infection.

 

Prévoyez la coloration des cheveux quelques jours avant l’intervention car il faudra attendre 4 semaines après l’intervention, avant de pouvoir refaire une nouvelle coloration.

 

Pour votre sortie : prévoyez des vêtements amples ne passant pas par la tête, des lunettes de soleil ou teintées ainsi qu’un foulard.

 

Prévoyez d’être raccompagné(e) par quelqu’un à votre domicile et qu’il puisse rester avec vous la première nuit et d’être aidé(e) à la maison pendant un ou deux jours.

4- L’ANESTHÉSIE

 

Vous serez amené(e) à consulter l’anesthésiste, au moins une semaine avant l’intervention, avec un électrocardiogramme et un bilan sanguin.

 

Vous serez opéré(e) sous anesthésie générale ou sous anesthésie locale avec sédation.

5 – EXISTE T-IL UNE BONNE PÉRIODE POUR ÊTRE OPÉRÉE ?

 

Il n’y a pas de période pour guérir, il faut choisir une période où l’on ne travaille pas trop car il faut prévoir 2 à 3 semaines avant de reprendre une activité sociale et/ou professionnelle. Vous êtes montrable à 2 semaines, chez la femme il est toujours possible de se maquiller.

6 – Quels sont les risques ?

 

Les complications des liftings sont rares :

 

  •  La complication la plus fréquente est l’hématome, dans 6% des cas. C’est une urgence. Il faut réintervenir rapidement pour vider l’hématome et arrêter le saignement, mais cela n’a aucune incidence sur le résultat final.

 

  •  Les problèmes de cicatrisation surviennent surtout chez les fumeurs. La zone de souffrance cutanée se trouve le plus souvent en arrière de l’oreille, elle cicatrise généralement de façon spontanée, avec des soins appropriés.

 

  • Les cicatrices habituellement cachées dans un pli naturel sont rarement disgracieuses même si en arrière de l’oreille on ne fait pas une cicatrice aussi belle qu’en avant de l’oreille Les cicatrices blanchiront avec le temps et deviendront imperceptibles. Les cicatrices cachées dans le cuir chevelu peuvent s’élargir et s’accompagner de perte de cheveux, mais ce sera le plus souvent transitoire.

 

  • Les rougeurs sont notées surtout après les liftings du cou, en fait, elles existaient avant.

 

  • La couperose : Il vaut mieux la traiter 2 mois avant, au laser ou à l’électrocoagulation. C’est un problème d’engorgement veineux qui peut diminuer la vitalité des lambeaux, donc interférer avec la cicatrisation.

 

  • L’atteinte du nerf facial, entraînant une faiblesse des muscles de la face est extrêmement rare, (1/1000). Elle est due en général à la sidération du nerf, souvent par coagulation de petits vaisseaux proches du nerf. Le nerf récupère en général en trois mois.

 

  • Une contraction importante, péri-orbitaire et malaire, à la 5ème semaine, qu’on traite par de la cortisone, cette fois non plus localement mais en perfusion.

 

  • L’hypersensibilité, les fourmillements, les picotements : peuvent persister plusieurs mois, surtout au niveau de la pommette, si l’hyperesthésie est gênante elle peut nécessiter localement une injection de corticoïdes.

 

  • Les hématomes profonds : après plusieurs semaines peuvent survenir des petits hématomes profonds, de la grosseur d’une noisette, qui sont dus au déchirement de cicatrice, ils disparaissent en général spontanément.

7 – Le lifting est-il douloureux ?

 

Non car en décollant la peau on coupe les filets sensitifs et on perd momentanément la sensibilité, il s’agit plutôt d’une gêne.

8 – Le post-opératoire – La convalescence

 

Ne soyez pas surpris de voir votre visage gonflé, pâle et couvert d’ecchymoses, ces dernières persisteront encore une à deux semaines.

 

Il n’y a pas de soins particuliers à faire sinon dormir en position assise, appliquer des compresses d’eau froide, il ne faut pas pencher la tête en avant. Il faut éviter toute poussée de tension artérielle, qui peut faire saigner les petits vaisseaux, même trois jours après, il faut rester calme.

 

Le bandage est enlevé le lendemain, ainsi que les drains. Dès lors, vous pourrez laver vos cheveux sous la douche, nettoyer votre visage, l’hydrater si vous le désirez.

 

  • Vous serez de nouveau en forme au bout d’un à deux jours, mais vous devrez rester tranquille encore une semaine, éviter des activités physiques intenses, la consommation d’alcool, de tabac pendant deux semaines.

 

  • Le 2e jour, vous pourrez nettoyer doucement votre visage, l’hydrater avec votre crème habituelle et une semaine après le maquiller, ainsi que vos yeux. A partir de ce moment, vous pourrez reprendre une certaine vie sociale.

 

  • Les points sont enlevés à 2 semaines.

 

  •  Les hommes devront se raser à des endroits nouveaux : en avant des oreilles où la peau pileuse a été remontée.

 

  • La conduite peut être rendue difficile par la nécessité de tourner la tête (pour les créneaux par exemple) pendant une semaine.

 

  • Il est recommandé de limiter votre exposition au soleil pendant deux mois.

 

  • Éviter le hammam ou le sauna pendant plusieurs semaines.

 

  • Vers la 2e semaine, il peut s’installer un petit état dépressif, votre visage peut vous apparaître étrange, déformé par le gonflement, le durcissement des tissus peut limiter vos mimiques, les ecchymoses, si vous en avez, peuvent persister pendant 2 à 3 semaines. Il n’est donc pas surprenant que vous soyez déçu(e) ou déprimé(e) la première semaine, mais à la 3e semaine, vous vous sentirez mieux, votre apparence redeviendra petit à petit normale, naturelle.

 

  • Habituellement, vous pouvez reprendre votre activité professionnelle entre la 2e et la 3e semaine, aidée si nécessaire d’un maquillage couvrant les dernières ecchymoses.

 

  •  L’évolution se fait graduellement. Cela ne peut pas être rapide. Votre visage aura dégonflé, les ecchymoses auront disparues mais le visage restera un peu cireux, les cheveux autour de vos tempes pourront paraître clairsemés, la peau pourra apparaître sèche et rugueuse, et présenter des troubles de la sensibilité, encore plusieurs semaines. Ce qui est difficile dans un lifting, c’est après un mois, c’est beau mais ça ne bouge plus, les tissus n’évoluent plus, ça durcit, il y a un manque d’expression.

 

  • Le lifting donne rapidement bonne mine, cependant, il faut attendre patiemment 3 à 4 mois pour constater le résultat définitif. Le visage reprend, tout en gardant le naturel, l’aspect qu’il avait 10 ans auparavant. L’importance du changement variera en fonction de l’importance du vieillissement initial et donc de l’étendue de la chirurgie.

9 – Dois-je attendre un certain âge pour décider d’un lifting ?

 

Aujourd’hui, un tiers des patients ont entre 30 et 50 ans, et sont attentifs aux premiers signes du vieillissement. Si les gestes simples, d’injection de produits de comblement, d’injection de botox, la radio-fréquence, le led, le laser, ne suffisent plus, grâce aux différentes techniques de lifting on peut proposer un rajeunissement à la carte qui restera naturel pour l’entourage, et qui ne corrigera que l’étage concerné.

10 – Je veux une cicatrice courte car je ne pense pas qu’il soit nécessaire de faire un lifting complet.

Seul mon cou est un problème pour moi, dois-je avoir un lifting de la face aussi ?

 

La face est divisée en trois étages : le front, les joues, et le cou, et on ne vieillit pas en même temps au niveau des 3 étages.

 

En effet, les premiers signes du vieillissement surviennent vers 30 à 40 ans au niveau du regard, avec la descente des sourcils, donnant un regard sévère et triste. Ensuite, le vieillissement se fait au niveau des joues puis, au niveau du cou qui se relâche, se flétrit, ou s’infiltre de graisse. A chacun son lifting, de mieux en mieux ciblé, adapté, le lifting peut-être donc complet si les trois étages ont vieilli, ou partiel si un seul étage a vieilli : on peut ne relever que les sourcils, ou bien que les joues ou encore ne retendre qu’un cou ridé et flétri. Mais il ne faut pas rester avec un élément négatif, il faut corriger entièrement ce qui est vieilli. Par exemple : si vous ne remontez pas assez les sourcils, vous allez rester avec un élément négatif. Chaque cas nécessite une technique adaptée, de ce choix dépend la qualité du résultat d’où l’importance de la consultation avant l’intervention.

11 – Je suis inquiète que l’on voit que j’ai été opérée, d’avoir un aspect figé ?

 

Les techniques de lifting ont évolué plus que n’importe quelle technique en chirurgie esthétique, parce qu’on a compris que la peau n’est pas la seule à se relâcher, les tissus profonds descendent aussi, attirés par la gravité, car on vit debout. On remonte donc aussi les tissus profonds affaissés, on corrige ainsi les vraies zones de vieillissement, ce qui donne un aspect naturel.

 

Pour ne pas changer, il faut aussi lifter dans la bonne direction, c’est à dire verticalement puisqu’on vit debout.

12 – Vieillit-on tous de la même manière ?

 

Non, les peaux fines ne descendent pas, mais font des rides, à la différence des peaux épaisses et lourdes qui s’affaissent. Autrefois, on disait qu’on était vieux quand on était ridé, aujourd’hui, on sait qu’on peut être vieux sans être ridé.

 

Il existe deux types de lifting :

 

  •  Le lifting classique d’autrefois, superficiel, sous la peau, qui se contente de retendre la peau, lisse le visage en gardant les vieux contours, donnant souvent l’air étrange et qui peut durer, il ne se fait presque plus.

 

  • En revanche, ce qui se fait, c’est le lifting sous le muscle, la vrais solution c’est de remonter les tissus : ce lifting permet de redonner du volume au visage, en remontant les pommettes, d’effacer les sillons nasogéniens, de raccourcir les paupières inférieures, de les combler. Il retend la peau relâchée sous le menton, fait disparaître les bajoues. Son avantage est de reconstruire les volumes, de rajeunir le visage de façon naturelle et de donner un résultat durable dans le temps (10 ans).

 

Ainsi de nos jours une seule technique de lifting n’est pas suffisante, il faut aussi bien maîtriser les tissus profonds que la peau.

13 – Les cicatrices – La technique 

 

Habituellement, l’incision commence dans le cuir chevelu au niveau de la tempe, descend le long d’un pli naturel en avant de l’oreille ou en arrière du « tragus », contourne le lobe de l’oreille, passe en arrière pour se terminer dans les cheveux de la nuque, la peau est décollée au niveau des joues jusqu’aux sillons nasogéniens et entièrement au niveau du cou, mais le travail principal s’effectue au niveau du muscle qui est relâché (smas-peaucier) en repositionnant, en créant ainsi de nouveaux contours. La peau peut être à son tour retendue mais sans tension, L’excédent cutané est enlevé.

 

Si le cou est marqué par 2 fanons et/ou noyé dans la graisse, une petite incision sous le menton permettra de rattacher les fanons et/ou d’enlever de la graisse.

 

Des sutures fines sont utilisées pour fermer les incisions. Un petit tube est temporairement placé sous la peau en arrière des oreilles et au niveau de la tempe pour drainer toute collection de sang qui pourrait se former.

 

Le pansement est fait d’un bandage autour de la tête, légèrement serré.

 

Des liftings presque sans cicatrice :

La dernière évolution des liftings bénéficie, depuis 1992, de techniques endoscopiques, surtout adaptées au rajeunissement du regard et des joues.

 

Il n’y a plus de voie d’abord large, simplement des petites incisions permettant par vidéo endoscopie (caméra permettant de voir sous la peau) de repositionner les sourcils en bonne place, de remonter les pommettes, permettant un rajeunissement spectaculaire avec une convalescence rapide.

14 – Quels sont les gestes les plus souvent associés au lifting ?

 

  • Les paupières, enlever l’excédent de peau de la paupière supérieure et l’excédent de graisse à la paupière inférieure (poches)

 

  • L’augmentation des lèvres par injection d’acide hyaluronique dans le vermillon, pour une bouche plus pulpeuse

 

  • Le botox pour paralyser les muscles qui abaissent les sourcils et donc pour ouvrir le regard, pour effacer les rides de la patte d’oie, la ride du lion nichée entre les 2 sourcils

 

  • Si le lifting donne un bon résultat au niveau du cou et des joues, au pourtour de la bouche, il n’y aura pas grand-chose de changé, d’où la nécessité d’un peeling pour effacer les rides et ridules, et défroisser, le dessus de la lèvre supérieure (code barre ou plissé soleil ) ou l’injection d’acide hyaluronique en particulier avec le Belotero Balance

 

  • La lipostructure n’est pas nécessaire puisque ce type de lifting remontant les tissus relâchés relève et crée les pommettes en donnant du volume.

15 –  De combien d’année vais-je rajeunir ?

 

Bien fait un lifting donne 10 ans de moins.

 

Rajeunissement spectaculaire, le lifting permet de retrouver la fraîcheur et la plénitude de la jeunesse, mais le secret du rajeunissement c’est aussi d’entretenir les résultats, de mieux résister au vieillissement par :

  • Une bonne hygiène de vie, en bannissant le tabac
  • Chez les femmes, le traitement substitutif hormonal : Œstrogènes, Progestérone
  • Une protection solaire maximale. Le soleil atrophie la peau et vous en subissez d’autant les conséquences que vous avez une peau fine et sèche.
  • Une activité physique régulière,
  • Une alimentation équilibrée : la bonne mine, la beauté, ça s’avale avec des anti-oxydants ( co-enzyme Q10) ,les polyphénols, le resvératrol, pour faire face aux radicaux libres qui attaquent l’ADN, des protéines tels l’élastine, le collagène , avec des vitamines C, E , avec des acides gras insaturés ( oméga 3 ).
  • Garder une peau rayonnante de santé en apprenant les gestes de la beauté :

 

  1. Nettoyer
  2. Hydrater
  3. Irriter par un peeling permanent à la vitamine A acide, le turbo cellulaire, ce qui permet de garder le processus de fabrication du collagène.
  4. Les crèmes aux peptides architecte = La révolution
  5. L’Ibidinone à 5% (Coenzyme Q10 )
  6. L’écran total, toujours.

16-  Le lifting, une hypothèque sur l’avenir ?

Oui, il faut faire la balance entre ce que vous avez et ce que vous perdez :

  • Il y a des cicatrices
  • Une augmentation de la distance entre l’œil et la tempe, si cette distance est déjà grande, il faut passer en avant des cheveux
  • La ligne des cheveux remonte

Tels sont les éléments d’information que nous souhaitions vous apporter en complément à la consultation.

Nous vous conseillons de conserver ce document, de le relire après la consultation et d’y réfléchir "à tête reposée".

 

Cette réflexion suscitera peut-être de nouvelles questions, pour lesquelles vous attendrez des informations complémentaires.

Nous sommes à votre disposition pour en reparler au cours d’une prochaine consultation, ou bien par téléphone, voire le jour même de l’intervention, ou nous nous reverrons de toute manière, avant l’anesthésie.

21 rue Lafayette 31000 Toulouse
05 61 21 99 04

© Copyright 1986 - - MED-SPA RESORT LAFAYETTE SAS – Tous droits réservés - Plan du site - Mentions légales- Site web par Agence Agoralys