Chirurgie des Fesses

Chirurgie des Fesses

Le séduisant rebond revalorise la fesse conquérante

La féminité sereine bien loin du mannequin anorexique.

 

La chute des reins, remise en valeur grâce à la mode : string, jean taille basse, mini-short, caleçon moulant.

 

La féminité sereine, bien loin des mannequins anorexiques mais ne ressemblant pas forcément à Beyoncé ou à Kim Kardashian.

LA VENUS CALLI(BELLE) PYGE(FESSE)

La fesse idéale : HAUTE, FERME, RONDE, AVEC LE PLI FESSIER COURT, PAS DE GRAISSE LOMBO-SACRÉE, PAS DE BOURRELET SOUS LE PLI FESSIER (BANANE).

Le galbe de la fesse peut varié en fonction de :

 

  • l’ethnicité : chez les méditerranéennes, on retrouve une répartition inadéquate de la graisse, trop de graisse autour des fesses et pas assez à la partie haute.
  • Le sexe
  • L’âge
  • L’amaigrissement

Vous avez deux possibilités :

 

  • La  prothèse
  • L’injection de graisse.

I – Si je choisis la prothèse, comment çà marche ?

La prothèse, actuellement, presque autant demandée que la prothèse mammaire en France, (25% des femmes désirant une augmentation mammaire ont aussi demandé une augmentation des fesses), déjà bien développée aux Brésil et aux USA du fait de l’évolution de la technique parfaitement au point, de l’amélioration du design de l’implant (503 % d’augmentation selon l’ASAPS).

 

La plus spectaculaire correction, la prothèse permet de redonner du volume aux fesses plates, de regalber la partie supérieure et de redonner de la rondeur sur les côtés.

 

La prothèse est en gel de silicone cohésif texturé, souple mais plus ferme que la prothèse mammaire et plus résistante. Le gel cohésif fait que la prothèse a moins tendance à fuir ou à faire des coques.

OUI. La cicatrice de 6cm est verticale et dans le pli inter-fessier mais elle est facilement dissimulable par le slip ou même le string.

De forme le plus souvent ovale, elle se place le plus souvent, sur le muscle fessier, sous le fascia, pour qu’on ne puisse pas deviner ses contours et qu’elle ne soit pas palpable, ce qu’elle serait si elle était placée sous la peau.

 

Mise sous le fascia, elle permet une augmentation globale de la fesse, à la différence de lorsqu’elle est placée dans le muscle. Cependant, si vous êtes mince. On n’a pas le choix, il faut placer la prothèse dans le muscle.

Elle doit être adaptée à votre morphologie.

La taille des prothèses varie entre 250 à 400 gr

OUI. Il faut commencer les antibiotiques qui vous sont prescrits 24 heures avant. Ils seront poursuivis 8 jours.

 

Il est nécessaire de :

  • prendre une alimentation liquide 24 heures avant.
  • prendre un laxatif (forlax) le soir précédent l’intervention.
  • pensez à prendre des vêtements amples pour votre sortie.

L’intervention se fait sous anesthésie générale ou sous péridurale.

Non, elle nécessite une nuit d’hospitalisation.

Modérément mais les douleurs sont calmées par des antalgiques de base, des anti- inflammatoires, des myorelaxants vous seront prescrits pour diminuer l’inconfort.

Oui lorsque la fesse est très tombée, il faut la relever par un lifting.

Les précautions à prendre après l’intervention :

 

  • Le pansement est une gaine élastique à porter 6 semaines de façon continue.
  • Il faut continuer les antibiotiques pendant 8 jours.
  • Il faut prendre de l’arnica montana pour les ecchymoses pendant 2 semaines.
  • Après chaque selle, il faut une toilette intime, le mieux est de se laver sous la douche.
  • Vous ne pourrez pas vous asseoir pendant 10 jours sauf pour aller aux toilettes.
  • Il faut vous allonger sur le ventre.
  • Vous pouvez vous doucher, mais ne prenez pas de bain.
  • Faites attention à la chaleur comme une couverture chauffante,vous pouvez vous brûler car vous ne sentez pas encore très bien.
  • À 2 semaines vous pouvez marcher lentement.
  • Tant que vos fesses sont insensibles, à peu prés 3 semaines, ne vous asseyez pas trop longtemps.
  • Pas de sport sollicitant les muscles fessiers pendant 3 mois.

OUI, pour les prothèses à la différence du lipofilling, il peut y avoir des complications comme :

  • Une infection : 1%
  • Un hématome
  • Une désunion de la cicatrice pouvant exposer la prothèse.
  • Un sérome : épanchement de lymphe qu’il faut ponctionner.
  • Une malposition de l’implant.
  • Une compression du nerf sciatique par glissement de la prothèse.
  • Par contre il n’y a pas de risques de coque à la différence des prothèses mammaires (gel très cohésif).

II – Si je préfère augmenter mes fesses par ma propre graisse, comment çà se passe ?

Il y a deux étapes :

 

Une première étape :

Il faut prélever la graisse, le plus souvent la liposuccion se fait au niveau des zones alourdies par le trop plein de graisse,toujours dans la région lombo-sacrée, ce qui permet, en outre, d’affiner votre taille. Les culottes de cheval, si vous en avez peuvent être aussi aspirées. La liposuccion se fait à l’aide de canules très fines, avec une aspiration faible, pour ne pas endommager la graisse

 

La deuxième étape :

La graisse prélevée est décantée puis réinjectée, avec des canules extrêmement fines ( il n’y a pas de cicatrice ), en sous-cutané et dans le muscle de la superficie à la profondeur, à la partie moyenne et haute de la fesse, là ou cela est nécessaire, en toutes petites quantités (comme des spaghettis), de 1cc chaque fois pour que la graisse aie le plus de chance de survivre, en faisant des tunnels, On peut injecter jusqu’à 300cc, par fesse.

OUI. Il faut commencer les antibiotiques qui vous sont prescrits 24 heures avant. Ils seront poursuivis 8 jours.

 

Il est nécessaire de :

  • Prendre une alimentation liquide 24 heures avant.
  • Prendre un laxatif (forlax) le soir précédent l’intervention.
  • Pensez à prendre des vêtements amples pour votre sortie.

Les mêmes précautions que pour les prothèses sont à prendre.

Au niveau du lipomodelage, les risques sont bien moins importants qu’avec la prothèse, il n’y a pas de corps étranger et donc pas de réaction à corps étranger possible.

Le seul inconvénient après lipofilling : la graisse peut se résorber jusqu’à 20 à 30 %, pouvant créer des asymétries, nécessitant une autre réinjection de graisse. On peut envisager ce deuxième lipofilling 6 mois après.

 

Les autres complications peuvent être :

 

  • La cyto steato nécrose
  • L’infection : rare
  • L’embolie graisseuse : rarissime

Il vaut mieux un arrêt de travail de 15 jours car vous aurez des difficultés à vous asseoir.

OUI, vous pourrez voir un certain résultat après l’intervention mais il faut attendre 3 mois pour évaluer la prise de greffe définitive, il faut attendre que l’œdème ait disparu.

OUI. Il ne faut pas oublier que la graisse est un tissu vivant, elle sera soumise aux variations de poids, vous en perdrez si vous maigrissez, vous en prendrez si vous grossissez.

Seulement celles de la liposuccion qui sont d’un demi centimètre et parfaitement négligeables.

III – Comment choisir entre le lipofilling et la prothèse ?

Le lipofilling, c’est votre propre graisse qui est réinjectée. Il n’y a pas de corps étranger. Cela reste naturel au toucher et dans l’aspect. Il y a peu de complication et le suites sont moins douloureuses

En outre, l’aspiration de graisse dans la région lombosacrée ou au niveau de la culotte de cheval, permet de resculpter les hanches, les flancs, d’enlever la graisse où on en a en trop.

 

L’inconvénient : on ne peut pas injecter trop de volume, à la différence de la prothèse, on est limité à 300 cc par fesse. Il peut y avoir 20 à 30 % de perte car c’est un tissu vivant qui peut se modifier si vous perdez beaucoup de poids. Il est important d’éviter les grosses variations de poids avec une bonne hygiène alimentaire et du sport pour maintenir le résultat.

LA FESSE TOMBANTE est la contre-indication à la prothèse et au lipo-modelage.
La fesse tombante, flacide, molle, il faut la remonter par un lifting, mais il y a des cicatrices.

Ce sont les mêmes nouveaux fils tenseurs et inducteurs tissulaires déjà utilisés, pour retendre, le visage, la face interne des cuisses et les bras.

 

Ce sont des fils résorbables qui vont se dégrader en 6 mois à 1 an, mais ils vont entre temps induire des adhérences qui vont fixer le lifting et induire une néo collagénèse.

C’est le problème essentiels de ces fils tenseurs qui ont à lutter contre la pesanteur, on vit debout !

On peut dire que le résultat est fixe pendant 2 ans.

NON, la mise en place des fils se fait sous anesthésie locale mais elle se fait au bloc opératoire.

C’est plus un inconfort que des douleurs, il peut durer une quinzaine de jours.

Prenez une semaine, vous aurez aussi des difficultés à vous asseoir pendant une semaine.

Tels sont les éléments d’information que nous souhaitions vous apporter en complément à la consultation.

Nous vous conseillons de conserver ce document, de le relire après la consultation et d’y réfléchir "à tête reposée".

 

Cette réflexion suscitera peut-être de nouvelles questions, pour lesquelles vous attendrez des informations complémentaires.

Nous sommes à votre disposition pour en reparler au cours d’une prochaine consultation, ou bien par téléphone, voire le jour même de l’intervention, ou nous nous reverrons de toute manière, avant l’anesthésie.

21 rue Lafayette 31000 Toulouse
05 61 21 99 04

© Copyright 1986 - - MED-SPA RESORT LAFAYETTE SAS – Tous droits réservés - Plan du site - Mentions légales- Site web par Agence Agoralys